Histoire

Depuis sa fondation en 1959, la Société suisse de médecine manuelle n'a cessé de développer ses activités de formation et sa politique professionnelle. En outre, la SAMM s'est professionnalisée au fil des années et compte aujourd'hui 1300 membres.

Fondation

La fondation

En Suisse, la médecine manuelle est issue d'une longue tradition. L'un de ses pionniers est le Dr O. Nägeli d'Ermatingen. Pour traiter ses patients, celui-ci utilisait déjà les gestes de la médecine manuelle au début du 20e siècle. La SAMM ne fut néanmoins fondée qu'un peu plus tard dans les années 60.

En 1959, douze médecins suisses créent le «Groupe d’études médical suisse pour la thérapie manipulative». Le Dr J. C. Terrier en est le premier président élu. À l'époque, ce groupe d'étude comprenait 16 membres.

C'est son deuxième président, le Dr E. Hausammann, qui s'intéressa de plus près à la politique professionnelle. Il intervint plusieurs fois avec succès auprès du concordat des caisses-maladie de l'époque pour défendre les intérêts de la médecine manuelle. Les cours de formation continue étaient si bien fréquentés qu'il fallut établir des listes d'attente. La société décide de changer de nom en 1964. L'association s'appelle désormais «Société suisse de médecine manuelle SAMM». En 1969, elle compte 90 membres.

Années 70

Les années 70

Des débats de fond sont entamés dans les années 70 - notamment concernant la terminologie professionnelle. En introduisant des nouvelles méthodes de cours, la société vise notamment à susciter un intérêt plus soutenu des chirurgiens orthopédistes. Afin de répondre aux attentes des médecins romands, des cours en langue française commencent à être proposés dès 1974. En 1979, la SAMM compte 386 membres.

Années 80

Les années 80

Des jalons importants pour notre société sont posés dans les années 80. Étant donné que les médecins peuvent aussi adhérer à la La Société Suisse de Thérapie Manuelle (SSTM), les programmes de formation complémentaire doivent être coordonnés du mieux possible. C'est ainsi qu'est créée une base uniforme des méthodes de diagnostic et de thérapie. La SSTM a été fondée la même année.

Le Dr F. Huguenin fonde le «Groupe francophone Suisse de la médecine manuelle GFSMM» en 1989, une décision issue des relations assidues du Groupe francophone Suisse avec d'autres écoles francophones en France et en Belgique.

Les prémisses d'une mutation de la politique professionnelle se dessinent dès 1988. Les premiers cours de formation initiale et continue en homéopathie sont proposés à l'Université de Berne. La SAMM redoute néanmoins que la médecine manuelle soit assimilée aux médecines douces. En 1987, le comité central de la FMH réfléchit à l'avenir de la médecine manuelle. Considérant l'engouement de l'époque pour les médecines dites alternatives, le comité décide d'étudier la création d'une sous-rubrique «Médecine manuelle FMH». Le comité central était soucieux d'inclure cette branche thérapeutique dans les disciplines de la médecine conventionnelle.

À cette date, 12,5% des médecins libéraux suivaient une formation en médecine manuelle dans le cadre des cours de la SAMM et 97% d'entre eux achevaient une formation FMH qualifiée. En 1989, l'association compte 753 adhérents.

Années 90

Les années 90

Les cours de formation sont en plein essor et forment 60 médecins par an. Il devient nécessaire d'adapter la structure administrative. Après mûre réflexion, le comité décide de créer une fondation pour la formation en médecine manuelle. Jusqu'à aujourd'hui, la fondation garantit la stabilité et la transparence et établit une ligne claire entre les activités de l'association dont la politique professionnelle et la formation sont les piliers.

À l'issue du colloque des enseignants qui s'est tenu en 1989 à Baden, l'objectif stratégique de mettre en place un certificat de médecine manuelle était posé. Il fut ensuite possible d'inscrire plus tard dans TARMED les positions tarifaires souhaitées pour le diagnostic et la thérapie manuels. Pour la création du certificat, la SAMM soumet son concept de formation complémentaire à la FMH. Et à sa grande joie, la proposition est acceptée. Au 01.01.1999, notre association peut introduire sur mandat de la FMH l'attestation de formation complémentaire «Médecine manuelle (SAMM)».

S'appuyant sur ces nouveaux critères, introduits en lien avec la préparation du futur système d'examens, le cursus de formation se divise dorénavant en deux parties.

Aujourd'hui

Le présent

Le système de milice n'étant plus adapté aux exigences vu le nombre croissant d'adhérents et les défis politiques à relever, il fallait professionnaliser les structures de la société. Cela concernait notamment l'administration des cours et le secrétariat. Depuis 2006, l'entreprise Mediapolis AG de St-Gall assure la direction du secrétariat de la SAMM. L'attribution de ce mandat a eu lieu dans le cadre d'une complète réorganisation.

L'ostéopathie est principalement perçue comme une discipline concurrente par les chiropraticiens. Ces préjugés s'accentuent d'autant plus au vu d'une offre en forte croissance et toujours plus diversifiée de l'ostéopathie. Afin d'endiguer cette «croissance sauvage», la SAMM a cherché des réponses avec le comité de l'Association suisse des chiropraticiens. De plus, la SAMM a encouragé la fondation de l'Association suisse de médecine ostéopathique SAGOM.

Depuis 2016, le Dr Michael Gengenbacher est président de la SAMM. En outre, la formation complémentaire a été révisée une nouvelle fois cette même année. Depuis, la formation est basée sur un système modulaire. La création de nouveaux moyens didactiques a aussi marqué une étape importante: les manuels «Médecine manuelle tome 1» et «Médecine manuelle tome 2». Ces deux volumes sont parus aux éditions de renom Thieme. De plus, le nombre d'adhérents n'a cessé d'augmenter au fil des ans. Actuellement, la SAMM compte 1300 membres.

Les membres, représentation plausible de la méthode dans la prise en charge médicale et le renforcement de sa position au sein de la médecine hospitalière, restent un défi permanent. Avec le projet d'institutionnalisation, ils restent l'unique et la plus prometteuse stratégie pour l'avenir.

News

Congrès SAMM

Congrès SAMM 2017
30 novembre au 2 décembre 2017 à Interlaken

Congrès SAMM 2018
29 novembre au 1er décembre 2018 à Interlaken

Congrès SAMM 2019
28 au 30 novembre 2019 à Interlaken

Témoignages

Dr med. Jean-Dominique Lavanchy
Enseignant et membre de la commission de formation complémentaire

«La médecine manuelle permet de mieux diagnostiquer et traiter les douleurs articulaires, musculaires et du dos.»